L’Evangile tel qu’il m’a été révélé est l’œuvre majeure de Maria Valtorta. Il s’agit du récit qui embrasse l’histoire du Salut depuis la naissance et l’enfance de la sainte Vierge Marie et de son Fils Jésus, les trois années de la vie publique du Sauveur (c’est la partie la plus étendue de l’œuvre) — sa passion, sa mort, sa résurrection et son ascension —, jusqu’aux débuts de l’Eglise et l’assomption de Marie.

L’Œuvre, marquée d’une remarquable élévation littéraire, décrit les paysages, les ambiances, les personnages, les événements avec précision et vivacité. Elle présente les caractères et les situations avec une profonde introspection ; elle expose les faits joyeux et dramatiques avec le sentiment d’un témoin présent, qui participe à la scène ; elle informe sur les caractéristiques locales, les milieux de vie, les usages, les rites et les cultures, dont la grande richesse de détails observés est d’une vraisemblance indéniable. A travers le merveilleux récit de la vie terrestre du Rédempteur, notamment par les discours et les dialogues, l’Œuvre illustre tout l’enseignement du Christ en s’intégrant harmonieusement aux Ecritures Saintes et à la Tradition de l’Eglise. “ Dons de nature et dons mystiques harmonieusement conjoints — a écrit le vénérable Gabriel M. Allegra, o.f.m., illustre défenseur de l’œuvre valtortienne — expliquent ce chef-d’œuvre de la littérature italienne et, peut-être faudrait-il dire, de la littérature chrétienne mondiale. ”

Le Concile Vatican II a établi dans la Constitution Dei Verbum (n. 19) que les évangélistes ont dû faire des choix parmi tout ce qu’ils avaient à transmettre, puis il leur a fallu en rédiger une synthèse et l’expliciter en tenant compte de la situation particulière des premières communautés chrétiennes. Ils mirent en œuvre leur intention de faire connaître la vérité sur Jésus sous la forme d’un projet rédactionnel personnel, à tel point que l’Evangile écrit est dit “ selon Matthieu ”, “ selon Marc ”, “ selon Luc ” ou “ selon Jean ”.

L’Œuvre écrite par Maria Valtorta utilise un ordre chronologique pour développer le contenu des quatre évangiles, l’illustrer, et exposer les faits et les paroles de Jésus au cours de sa vie publique. Cet ordre n’est pas celui des évangélistes, mais celui d’une biographie : et c’est bien celle de Jésus que décrit l’œuvre valtortienne. Ainsi, ce qu’il vivait et accomplissait, jour après jour, s’harmonise parfaitement avec ce qu’il annonçait et enseignait, ce qui nous permet d’identifier l’Evangile avec la vie terrestre de Jésus.

L’Œuvre de Maria Valtorta montre l’historicité et la vraisemblance de l’unique Evangile : elle se prête en effet à être démontrée scientifiquement par des recherches spécifiques sur des données de diverses natures, environnementales ou conceptuelles, que l’on trouve dans les descriptions, les discours ou les dialogues.

Ainsi dit Jésus à Maria Valtorta — appelée “petit Jean” à titre subsidiaire par rapport au grand Jean, le quatrième évangéliste, auquel elle ressemble par sa spiritualité et sa mission — le 28 janvier 1947 : “ L’ouvrage livré aux hommes par l’intermédiaire du petit Jean n’est pas un livre canonique. Néanmoins, c’est un livre inspiré que je vous accorde pour vous aider à comprendre certains passages des livres canoniques, et en particulier ce que fut mon temps de Maître, enfin pour que vous me connaissiez. ”

L’Œuvre majeure de Maria Valtorta a fait l’objet de deux éditions et de nombreuses réimpressions. La première édition, traduite par Félix Sauvage, fut publiée entre 1979 et 1985, puis réimprimée jusqu’en 2016. La seconde édition, dont la traduction a été achevée en 2016 par Yves d’Horrer, est disponible depuis mars 2017.

L’EVANGILE TEL QU’IL M’A ETE REVELE – MARIA VALTORTA

7 parties

Naissance et vie cachée de Marie et de Jésus chapitres 1‑43

Première année de la vie publique de Jésus chapitres 44-140

Deuxième année de la vie publique de Jésus chapitres 141-312

Troisième année de la vie publique de Jésus chapitres 313-540

Préparation à la Passion de Jésus chapitres 541-600

Passion et mort de Jésus chapitres 601-615

Glorification de Jésus et de Marie chapitres 616-651

L’adieu à l’ouvrage, chapitre 652

10 tomes

Premier tome, chapitres 1‑78

Deuxième tome, chapitres 79‑159

Troisième tome, chapitres 160‑225

Quatrième tome, chapitres 226‑295

Cinquième tome, chapitres 296‑363

Sixième tome, chapitres 364‑432

Septième tome, chapitres 433‑500

Huitième tome, chapitres 501‑554

Neuvième tome, chapitres 555‑600

Dixième tome, chapitres 601‑652

Contribuer